Site Russe des académies
MEN
Accueil du site > Actualité culturelle > Actualités nationales > Pages arrachées à Isaac Babel

Pages arrachées à Isaac Babel

vendredi 17 mai 2013, par Véronique NEVIERE

Sur France Culture depuis le 13 mai 2013 : « Pages arrachées à Isaac Babel » (10 émissions)

Pages arrachées à Isaac Babel par Geneviève Brisac

Traduction : Sophie Benech

"Qui était Isaac Babel, ce Juif d’Odessa considéré comme l’un des plus grands écrivains russes du XXe siècle, qui connut une gloire fulgurante au début des années 20 avant d’être réduit au silence et exécuté par la Tchéka à l’âge de 45 ans, en janvier 1940 ?

Plutôt que d’évoquer en quelques lignes le destin terrible d’Isaac Babel, son univers rocambolesque, entre Cosaques Rouges et Blancs, dans les ruelles sombres du ghetto, les auberges juives et les champs de bataille, Babel coincé entre un nourrisson qui braille, un tas d’infirmières résignées, des matrones infatigables entourées d’innombrables vieillards, on pourrait recopier quelques-unes de ces premières phrases qui coupent le souffle. Laisser place à l’éclat aveuglant de son style". GB.

« J’étais allongé par terre, et les viscères de l’oiseau écrasé coulaient sur ma tempe. (…) Les tendres boyaux du pigeon glissaient sur mon front, et je fermais mon dernier œil encore ouvert afin de ne pas voir le monde qui se déployait devant moi. Ce monde était petit et affreux. (…) J’ai fermé les yeux pour ne pas le voir, et je me suis aplati contre la terre qui reposait sous moi dans un mutisme apaisant. Cette terre piétinée n’avait rien à voir avec notre existence ni avec l’attente des examens dans notre vie. Quelque part au loin, elle était parcourue par le malheur monté sur un grand cheval, mais le bruit de ses sabots s’estompait, disparaissait, et le silence, ce silence douloureux qui s’abat parfois sur les enfants en détresse, a soudain aboli la frontière entre mon corps et la terre immobile qui n’allait nulle part. La terre avait une odeur de tréfonds humides, une odeur de tombe, de fleurs. J’ai senti cette odeur et j’ai fondu en larmes sans éprouver aucune peur » (Isaac Babel, Histoire de mon pigeonnier)

Pour écouter ou podcaster :

http://www.franceculture.fr/podcast/4486001



Site Russe des académies
Directeur de publication : l'inspection de russe