Site Russe des académies
MEN

Le BTS industriel à la session 2011

mardi 5 avril 2011

BTS RELEVANT DU SECTEUR INDUSTRIEL

PROGRAMME ET DEFINITION D’EPREUVE DE LANGUE VIVANTE ETRANGERE

SESSION 2011

Les candidats de la session 2011 seront évalués selon de nouvelles modalités.

L’arrêté du 22 juillet 2008 modifie les arrêtés portant définition et fixant les conditions de délivrance de certaines spécialités de brevet de technicien supérieur. Les candidats de la voie scolaire (établissements publics et privés sous contrat) seront évalués en CCF à compter de la session 2011.

NB : les référentiels en vigueur pour la session 2010 peuvent être consultés à l’adresse suivante :

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid20183/brevet-de-technicien-superieur-b.t.s.html

Extrait du référentiel commun pour la session 2011

L’épreuve a pour but d’évaluer au niveau B2 les activités langagières suivantes : compréhension de l’oral - production et interaction orales. Contrôle en cours de formation : deux situations d’évaluation de poids équivalent.

• Première situation d’évaluation : évaluation de la compréhension de l’oral : durée 30 minutes maximum sans préparation, au cours du deuxième trimestre de la deuxième année.

Organisation de l’épreuve Les enseignants organisent cette situation d’évaluation au cours du deuxième trimestre, au moment où ils jugent que les étudiants sont prêts et sur des supports qu’ils sélectionnent. Cette situation d’évaluation est organisée formellement pour chaque étudiant ou pour un groupe d’étudiants selon le rythme d’acquisition en tout état de cause avant la fin du second trimestre. Les notes obtenues ne sont pas communiquées aux étudiants et aucun rattrapage n’est prévu.

Passation de l’épreuve Le titre de l’enregistrement est communiqué au candidat. On veillera à ce qu’il ne présente pas de difficulté particulière. Trois écoutes espacées de 2 minutes d’un document audio ou vidéo dont le candidat rendra compte par écrit ou oralement en français.

Longueur des enregistrements La durée de l’enregistrement n’excèdera pas trois minutes maximum. Le recours à des documents authentiques nécessite parfois de sélectionner des extraits un peu plus longs (d’où la limite supérieure fixée à 3 minutes) afin de ne pas procéder à la coupure de certains éléments qui facilitent la compréhension plus qu’ils ne la compliquent. Le professeur peut également choisir d’évaluer les étudiants à partir de deux documents. Dans ce cas, la longueur n’excèdera pas 3 minutes pour les deux documents et on veillera à ce qu’ils soient de nature différente : dialogue et monologue.

Nature des supports Les documents enregistrés, audio ou vidéo, seront de nature à intéresser un étudiant en STS sans toutefois présenter une technicité excessive. On peut citer, à titre d’exemple, les documents relatifs à l’emploi (recherche, recrutement, relations professionnelles, etc.), à la sécurité et à la santé au travail, à la vie en entreprise ; à la formation professionnelle, à la prise en compte par l’industrie des questions relatives à l’environnement, au développement durable etc. Il pourra s’agir de monologues, dialogues, discours, discussions, émissions de radio, extraits de documentaires, de films, de journaux télévisés. Il ne s’agira en aucune façon d’écrit oralisé ni d’enregistrements issus de manuels. On évitera les articles de presse ou tout autre document conçu pour être lu. En effet, ces derniers, parce qu’ils sont rédigés dans une langue écrite, compliquent considérablement la tâche de l’auditeur. De plus, la compréhension d’un article enregistré ne correspond à aucune situation dans la vie professionnelle.

• Deuxième situation d’évaluation : évaluation de la production orale en continu et de l’interaction au cours du deuxième et du troisième trimestre de la deuxième année (durée 15 minutes + 30 minutes de préparation) :

1. Expression orale en continu : présentation personnelle du candidat, et présentation des documents qui lui auront été remis en loge (5 minutes environ) Cette épreuve prend appui sur deux ou trois documents textuels et iconographiques appropriés illustrant un thème adapté pour des sections industrielles. La totalité des documents écrits, y compris les textes accompagnant les documents iconographiques (légende de photos ou de dessins, slogans de publicités etc.) n’excédera pas 250 mots. Les documents iconographiques ne représenteront au plus qu’un tiers du dossier.

Le candidat enchaînera brève présentation personnelle (une ou deux minutes environ) et présentation structurée des documents (trois ou quatre minutes environ) en mettant en évidence le thème qu’ils illustrent et en soulignant les points importants et les détails pertinents (cf. définition du niveau B2 Cadre européen commun de référence pour la production orale en continu). Cette partie de l’épreuve durera 5 minutes environ

2. Expression orale en interaction (10 minutes environ) : Au cours de l’entretien qui suivra, l’examinateur s’attachera à permettre au candidat de préciser certains points, d’en aborder d’autres qu’il aurait omis. Cette partie de l’épreuve durera 10 minutes environ.

OBSERVATIONS ET PRECONISATIONS

Il n’y plus d’épreuve ponctuelle pour les candidats de la voie scolaire des établissements publics ou privés sous contrat à partir de la session 2011. Le CCF est un contrôle en cours de formation qui se distingue du contrôle continu par la mise en place de situations d’évaluation ayant valeur d’épreuve.

Il appartient au professeur de choisir ses propres documents selon les consignes du référentiel en veillant à respecter le niveau ciblé (B2). Il convient d’entraîner les étudiants dans toutes les activités langagières selon les descripteurs des niveaux B1 et B2 du CECRL (voir référentiel). L’entraînement doit porter tout autant sur les compétences de compréhension que d’expression, les deux situations étant de poids équivalent. Plus généralement la priorité reste l’approche communicative, quelle que soit la nature des supports étudiés, afin que les étudiants développent effectivement leurs compétences orales.

Première situation : évaluation de la compréhension de l’oral

L’évaluation peut être organisée individuellement ou en groupe, selon le rythme d’acquisition des étudiants. On étudiera la possibilité de regrouper des étudiants ayant atteint un niveau de compétence proche.

Conseils pour le développement des compétences de compréhension de l’oral :
-  mettre en place une confrontation régulière à la langue dans la classe et hors de la classe (à l’aide d’outils et de supports multimédia / Tice). Confronter les étudiants à des supports variés en lien avec le monde socioprofessionnel, voire plus généraux en situation d’entraînement individuel ;
-  éviter tout document qui s’apparente à de l’écrit oralisé (articles de presse lus) ; ne pas utiliser des enregistrements issus de publications scolaires pour les situations de CCF ;
-  préparer les candidats à la spécificité du document - audio et vidéo, qui est essentielle pour une restitution significative ;
-  aider à acquérir les stratégies à maîtriser : anticipation du message, inférence du sens des mots… (cf référentiel) ;
-  des écoutes répétées ne peuvent constituer à elles-seules un facteur d’entraînement suffisant.

Stratégies de restitution : On n’attend pas nécessairement une restitution à l’identique du document. Il s’agit d’identifier les points de passage obligés et de rendre compte du contenu des idées. Le compte-rendu doit être intelligible. On pourra valoriser la qualité de la prestation en langue française.

Deuxième situation : évaluation de la production orale en continu et de l’interaction

Cette évaluation doit être organisée individuellement lorsque le candidat est prêt.

Conseils pour le développement des compétences d’expression orale :
-  proposer un entraînement systématique à la prise de parole en continu en classe et à la production individuelle en autonomie (enregistrements vidéo et audio, restitution devant le groupe ou entre pairs...) ;
-  aider à acquérir les stratégies à maîtriser : mobilisation des moyens linguistiques, intelligibilité de l’expression (respect de la phonologie), stratégies de contournement, reformulations et auto-correction, capacité à comprendre et à réagir au message de l’interlocuteur (cf référentiel) ;
-  l’entraînement ne se limite pas à la participation en classe ni à la réponse au questionnement systématique du professeur. Le niveau d’expression doit être enrichi par un apport constant de connaissances et un approfondissement des compétences linguistiques.

Stratégies de restitution : Le candidat pourra éventuellement faire part de son expérience professionnelle (stage en entreprise, projets professionnels...) dans la limite du temps imparti pour la présentation personnelle (max 2 mn). Les étudiants qui auront procédé à un entraînement régulier et bénéficié des conseils de leur professeur pendant la formation ont toutes les chances de réussir dans les épreuves de CCF.



Site Russe des académies
Directeur de publication : l'inspection de russe